Comment les sondages ont-il pu autant se fourvoyer sur Trump ?

Comment les sondages ont-il pu autant se fourvoyer sur Trump ?

Mes sondages etaient pratiquement l’ensemble de unanimes pour penser que Hillary Clinton allait gagner J’ai presidentielle americaine. Comment ont-ils ainsi pu se tromper ?

La victoire choc de Donald Trump face a la favorite democrate Hillary Clinton a la presidentielle americaine laissait un autre grand perdant mercredi: des sondages. I  propos des 20 plus grands organismes de sondages des Etats-Unis, dont des puissantes chaines de television, les journaux et agences de presse qui avaient mene plus de 80 enquetes depuis la mi-septembre, seul un, le journal Los Angeles Times associe a USC Tracking, a invariablement donne l’avantage a Donald Trump.

Au matin de l’election du 8 novembre, la moyenne des sondages du website RealClearPolitics, qui fera reference aux Etats-Unis, donnait 3,3 points d’avance a Hillary Clinton a l’echelle nationale. Plusieurs heures prochainement, le choc assommait des sondeurs contrits. Souvent considere tel l’un des gourous d’la statistique en Amerique, Nate Silver a qualifie tout d’un mot assassin les previsions des sondages pour la presidentielle 2016: «terribles». Son blog, FiveThirtyEight.com, consulte De surcroi®t et puis fievreusement avec les journalistes a mesure que nos resultats approchaient, avait prevu une victoire de la democrate dans une flopee d’Etats decisifs: Floride, Caroline du Nord, Pennsylvanie et Wisconsin. Neanmoins, le republicain les a l’ensemble de remportes, et de la, les cles en Maison Blanche.

Notre rubrique tres respectee des previsionnistes du New York Times, the Upshot, avait apporte a Hillary Clinton 85% de chance de gagner. avant de basculer spectaculairement i  l’occasion d’la fi?te. «Notre boule de cristal reste beaucoup brisee», admet Larry Sabato, professeur de sciences politiques a l’universite de Virginie qui, sur le propre site de statistiques, «Larry Sabato’s Crystal Ball», avait predit une victoire democrate.

Pourquoi presque n’importe qui semble s’i?tre trompe ?

«il va i?tre evident que celui-ci semble s’i?tre passe quelque chose», concede Larry Sabato, soulignant que ce sont les observations de centaines de sondages presidentiels qui sont allees dans la mauvaise direction cette annee. La plupart des sondeurs composent leurs echantillons en comment commencer une conversation sur adultfriendfinder se basant via l’electorat tel qu’il apparaissait lors des precedentes elections, explique-il. Une technique qui explique un erreur cette fois, puisque des enquetes ont tout juste sous-estime le nombre d’electeurs caches de Donald Trump.

«Notre participation des Blancs dans l’Amerique rurale a explose», dit-il, tandis que celle des Noirs et des jeunes a faibli. Si les sondeurs avaient bien anticipe une baisse du vote de ces deux derniers groupes par rapport a 2012, quand Barack Obama avait decroche 1 deuxieme mandat, «leurs previsions concernant les electeurs potentiels ont bien simplement rate J’ai haute participation a venir au sein d’ ces regions rurales blanches», poursuit l’expert. Les enquetes internes de l’equipe de campagne Clinton sont egalement largement passees a cote dans leur analyse du vote des ouvriers blancs, d’apres un analyste qui possi?de pu les voir. «Elles etaient completement fausses, ainsi, ils ont depense une fortune», a-t-il evoque, sous couvert d’anonymat.

L’impopularite de Clinton sous-estimee ?

Non, d’apres Larry Sabato: «Les enquetes le montraient nettement». Mais d’autres observateurs ont toutefois de suite reconnu mercredi qu’ils avaient pu se meprendre sur la profondeur du ressentiment envers l’ancienne Premiere dame, senatrice et secretaire d’Etat, que nombre percoivent comme votre membre corrompu des elites de Washington.

«Je ne me rendais vraiment nullement compte a quel point les divisions etaient profondes», a admis le stratege democrate Paul Begala sur CNN.

Quel avenir pour des sondages ?

Larry Sabato admet se sentir «desempare» apres les «centaines de sondages qui se seront trompes». Neanmoins, il refuse de tourner le dos a toutes les enquetes. «L’analyse qui se base via l’anecdote n’est jamais scientifique», souligne-t-il. «Il ne faut gui?re se baser juste i  propos des instincts, il faut se fonder sur les donnees».

Reconnaissant que les sondages telephoniques etaient en perte de vitesse, souffrant a J’ai fois d’une baisse du nombre de lignes fixes et du fera que les sondes ont de moins en moins envie de repondre a des questions par ce biais, il assure qu’a l’avenir, «la plupart des sondages vont i?tre faits online». Et a ceux qui craignent que ce format soit plus sans probli?me manipulable, il repond qu'»ils paraissent fiables. a condition d’etre bien faits».

Comment les sondages ont-il pu autant se fourvoyer sur Trump ?

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Scroll hacia arriba